Journées de suppléance pour la correction des épreuves obligatoires ministérielles

 

Nous vous rappelons que les règles budgétaires 2017-2018 prévoient la mesure 15130 qui accorde une allocation pour des périodes de suppléance afin de soutenir le personnel enseignant dans la correction des épreuves obligatoires.

Le Ministère accorde les allocations suivantes : 

4e année du primaire

Épreuves de français, langue d’enseignement (lecture et écriture)

Une journée de suppléance pour chaque enseignante ou enseignant concerné par ces épreuves

6e année du primaire

Épreuves de français, langue d’enseignement (lecture et écriture) et mathématique

Une journée de suppléance pour chaque enseignante ou enseignant concerné par ces épreuves

2e année du secondaire

Épreuve de français, langue d’enseignement

Une demi-journée de suppléance par groupe d’élèves pour chaque enseignante ou enseignant concerné par cette épreuve

Les allocations sont déterminées à postériori, soit en cours d’année. Les commissions scolaires reçoivent donc une enveloppe globale établie à partir de l’effectif scolaire déclaré au Ministère.

La gestion de cette enveloppe et des libérations appartient à la commission scolaire, qui doit cependant s’assurer de respecter les clauses des ententes locales, s’il y a lieu. Ainsi, rien n’empêche une commission scolaire d’octroyer une libération pour la correction des épreuves ministérielles aux titulaires d’un groupe à plus d’une année d’études (GPAE).

Enfin, nous continuons d’exiger du Ministère que soit ajustée à deux journées, plutôt qu’une, l’allocation pour le personnel enseignant de 6e année, puisqu’en sus des épreuves de lecture et d’écriture, ce dernier doit administrer une épreuve complexe de mathématique, et ce, dans un délai très serré.

Sincères salutations,

Fanny Lamache, conseillère FSE
Benoit Houle, conseiller FSE
Sylvie Théberge, vice-présidente FSE

Retour aux publications